Rechercher
  • Corinne Streiff

Les drivers, ces messages qui nous conditionnent!

Dernière mise à jour : 2 août 2021

Eric Berne (fondateur de l'analyse transactionnelle) disait que « dès les premiers mois de vie, l’enfant apprend ce qu’il doit faire mais aussi ce qu’il doit voir, entendre, toucher, penser et sentir. En outre, il apprend aussi s’il doit être un gagnant ou un perdant, voire même comment sa vie va finir. Toutes ces instructions sont programmées dans son esprit et son cerveau aussi nettement que s'il s'agissait des cartes perforées insérées dans la mémoire d’un ordinateur. Dans les années qui suivent, ce qu’il considère comme son indépendance ou son autonomie n’est en fait que sa liberté de choisir certaines cartes, mais pour la plupart, les anciennes perforations restent là où elles étaient à l’origine ».


Taibi Kahler ( psychologie et analyste transactionnel) a élaboré le concept des drivers qui illustrent la pensée de Berne. Il déclinent les drivers en cinq messages contraignants :


- Sois parfait

- Fais plaisir

- Fais des efforts

- Sois fort

- Dépêche-toi


Ces messages sont donnés, verbalement la plupart du temps, par les figures parentales.

Les drivers sont également appelés messages contraignants car ils décrivent la pression que l’enfant ressent sous l’influence de ces messages.


Michael Reddy (Analyste transactionnel) parle de « pressions internes que nous exerçons sur nous-même pour nous contraindre à mobiliser une énergie d’un autre ordre que celle que nous utiliserions normalement dans les mêmes circonstances ». Il dit aussi que « l’enfant, au départ, agit quand l’envie lui en prend et comme il lui plaît. Les messages contraignants s’installent quand l’un ou l’autre des messages reçus est pris comme une fin en soi. Il perd alors sa fonction de le préserver des excès dans l’action ».


Le mot " conditionnement " décrit bien l’effet de ces messages sur l’enfant puis l’adulte. Chacun de ces drivers est positif en soi. Il n’y a aucun mal à faire plaisir à quelqu'un par exemple. Si l'enfant agit de manière libre et spontanée, c'est bien différent de s'il agit avec adaptation et crainte.

Donc quand cela devient une condition à l’obtention de quelque chose, le libre choix disparaît. Il y a là un obstacle à l’autonomie, à la liberté.


Les drivers sont donc des messages le plus souvent verbaux, donnés par le parent (ou figure parentale) à son enfant. Ils sont interprétés par l’enfant comme une condition ou comme une stratégie gagnante dans l’interprétation qu’il en fait : « Si je fais ceci ou que je me comporte comme cela, je serai ok ». Ces messages agissent comme des enregistrements qui nous commandent à divers moments de nous comporter de telle ou telle manière.

Même si ces messages sont verbaux et sont transmis par l’entourage ou l’environnement culturel, l’enfant « décide » de s’y soumettre.


Le but est donc de les repérer, de les conscientiser, d’en comprendre l’éventuelle origine et utilité afin d'assouplir leur emprise. Il s'agit de développer suffisamment de protection pour oser se donner de nouvelles permissions!


Dans mes prochaines publications, je développerai chacun des cinq drivers!


Références:

- Brécard, F. et Hawkes, L. (2015). « Le grand livre de l’Analyse Transactionnelle », Paris, Eyrolles

- Reddy, M. (2008). « Les messages contraignants - Les classiques de l‘AT volume 3 », Lyon, Les Editions d’Analyse Transactionnelle

Posts récents

Voir tout

Ateliers