Rechercher
  • Corinne Streiff

Sois parfait/e : décryptons ce driver

Dernière mise à jour : 2 août 2021

Je rappelle qu'un driver est un message contraignant reçu ou perçu dans son enfance et qui agit comme un conditionnement particulièrement dans les situations de stress.

Vous trouverez plus d'infos dans un précédent article: https://www.cs-conseil.ch/post/les-drivers-ces-messages-qui-nous-conditionnent


Commençons par le driver "Sois parfait/e" qui touche un bon nombre de personnes. Un driver est donc un message contraignant entendu ou tout au moins compris par l'enfant comme une attente reposant sur lui. Il agit comme un conditionnement, une exigence à se comporter de telle ou telle manière afin d'obtenir acceptation, reconnaissance, amour...


Le driver "Sois parfait/e" induit une évaluation incessante et où ce qui est fait suffit rarement : « Mieux existe toujours » !


Une personne sous l’influence de ce driver repère rapidement ce qui ne va pas et accorde une importance immense aux détails. Ceci peut la rendre moins efficiente et lui faire perdre le sens des priorités. Elle a tendance à ne se fier qu’à elle-même et à avoir du mal à déléguer. Déléguer équivaudrait peut-être à un travail moins bien fait ! Il s’agit donc de faire parfaitement, bien faire ne suffisant pas.


Michael Reddy (analyse transactionnel) note que le driver « Sois parfait/e » va de pair avec un besoin d’éviter toute critique, externe ou interne. Cela va donc de pair avec une grande exigence manifestée vis-à-vis d’elle-même et des autres. La personne fixe la barre très haut et risque l'épuisement. Il peut aussi être difficile pour elle de se confronter à d’autres façons de faire et de penser.


On peut également remarquer la présence de ce driver dans la construction des phrases de la personne, dans le goût de la précision et du choix des mots. Le but étant de se faire comprendre parfaitement.

J'ai pu remarquer qu’il est extrêmement pénible pour la personne drivée par le « Sois parfait/e » d’être mal comprise. Une telle énergie est dépensée pour que tout soit parfait alors ne pas être compris peut être extrêmement frustrant.


Le côté positif de ce driver est que les choses sont bien pensées, bien organisées, les détails pris en compte, le travail effectué dans les temps.


Ce driver est toutefois très épuisant à cause de l'obligation de faire toujours plus et toujours mieux. La personne est également guettée par l’insatisfaction et le besoin de contrôle.



Si vous vous sentez concerné/e par ce driver, il y a des permissions que vous pouvez vous donner ainsi que quelques pistes à explorer :

- Qu'est-ce que l'enfant que vous avez été a obtenu en se soumettant à ce driver? Qu'en a-t-il compris, qu'en a-t-il retiré ? Quel était le risque de ne pas s'y soumettre ?

- Avez-vous vu l'un de vos parents ou figures parentales obéir à ce driver ? Etait-il un modèle pour vous ?

- Aujourd'hui, que vous apporte votre besoin de perfection? En quoi est-ce positif ? En quoi cela vous fatigue-t-il ? Y a-t-il un risque à faire autrement ou une interdiction à changer ?


Permissions à se donner à soi (ou à nos enfants si nous les voyons sous l'emprise de ce driver) :

- Je peux me tromper.

- Je peux faire au mieux et non le mieux.

- Je peux me satisfaire de ce que j’ai fait et être fier/e de moi même si ce n’était pas parfait.

- Je peux faire confiance aux autres.

- Je peux laisser des détails de côté.

- Je peux m’amuser…


Il est en tout temps possible de faire autrement et d'apprendre à changer de regard sur nous et ce qui nous entoure...


Références:

- Brécard, F. et Hawkes, L. (2015). « Le grand livre de l’Analyse Transactionnelle », Paris, Eyrolles

- Reddy, M. (2008). « Les messages contraignants - Les classiques de l‘AT volume 3 », Lyon, Les Editions d’Analyse Transactionnelle

Posts récents

Voir tout

Ateliers